L´ALUMINIUM REMPLACE L’ACIER INOXYDABLE

SURFACES SPÉCIFIQUES POUR SOLUTIONS D´ENTRAINEMENT HYGIÉNIQUES

L’optimisation des surfaces figure parmi les développements prioritaires de NORD. En lançant le système de conversion de surface étanche NSD tupH, l’entreprise est désormais en mesure de fournir une solution très polyvalente offrant d’excellentes caractéristiques en termes d’hygiène d’ordinaire réservées aux unités en acier inoxydable. En l’espèce, les carters des réducteurs n’ont reçu aucun revêtement ; ils ont seulement fait l’objet d’un traitement de surface spécial. Leur finition ultra-robuste ne nécessite aucune application de matériau. Elle repose sur un procédé catalytique qui augmente de 6 à 7 fois la dureté des carters en aluminium.

Motoéducteur

Afin de produire une surface lisse, un agent d’étanchéité est appliqué au matériau traité. Les motoréducteurs à surface NSD tupH résistent aux conditions les plus extrêmes, comme les traitements de nettoyage chimique appliqués dans les secteurs agro-alimentaires et pharmaceutiques. Des tests approfondis ont démontré que les revêtements de surface NSD tupH ne subissaient aucun dommage même à l’issue d’une année de rinçage à l’eau salée avec utilisation de produits chimiques agressifs et de nettoyeurs haute pression. Les essais de brouillard salin n’ont révélé aucune trace de corrosion au bout de 1000 heures. Les revêtements de surface NSD tupH ont également prouvé leur supériorité par rapport aux systèmes standards lors des essais de résistance aux éclats : avec les motoréducteurs pourvus de revêtements ou vernis de protection, les utilisateurs doivent toujours s’attendre à voir ces couches s’effriter (qu’il s’agisse de vernis, de nickel, ou de combinaisons nickel-teflon), notamment en cas de dommage. Les motoréducteurs traités NSD tupH échappent à cet inconvénient : les surfaces sont anti-rayures, très résistantes et exemptes de corrosion.

Large éventail de produits au lieu de modèles spécifiques distincts

Contrairement aux modèles en acier inoxydable que les fabricants ne fournissent que pour quelques types d’entraînements, le traitement NSD tupH est disponible sur un large éventail de produits : les utilisateurs ont pratiquement le choix entre toutes les unités d’entraînement en aluminium. Le facteur poids constitue un atout supplémentaire : étant donné que l’aluminium, comme matériau de base, est bien plus léger que l’acier, cette solution s’avère substantiellement moins massique et offre à l’ingénierie mécanique de meilleures options d’installation. En outre, les unités NSD tupH sont aussi, de par le choix de matériau, moins onéreuses que les systèmes en acier.